Conférences
23 mars
à 15H30 | En ligne

Session Technique | Eaux pluviales

Modéré par : Pascale Rouillé, Les Ateliers Ublo
array(3) {
  [0]=>
  object(WP_Post)#12683 (24) {
    ["ID"]=>
    int(10324)
    ["post_author"]=>
    string(2) "24"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2021-01-22 23:50:51"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2021-01-23 04:50:51"
    ["post_content"]=>
    string(641) "La présentation sera centrée sur le zonage pluvial. Elle consistera à caractériser cet outil d'aide à la décision dans le cadre de la politique de gestion des eaux pluviales. Après avoir défini le zonage pluvial, la présentation portera sur les enjeux de la gestion intégrée des eaux pluviales et les solutions à mettre en œuvre. La présentation sera illustrée d'exemples issus de collectivités françaises.

Recherche/Étude réalisée conjointement avec :
Alain Brus / Marie Degrave / Véronique Ferrier / Yannis Ferro /Aurélie Gérolin / Nathalie Le Nouveau / Yann-Mikiel Ille / Serge Perdrix / Pierre Ramey. "
    ["post_title"]=>
    string(85) "– Le zonage pluvial : un outil de mise en œuvre de la gestion intégrée en France"
    ["post_excerpt"]=>
    string(0) ""
    ["post_status"]=>
    string(7) "publish"
    ["comment_status"]=>
    string(6) "closed"
    ["ping_status"]=>
    string(4) "open"
    ["post_password"]=>
    string(0) ""
    ["post_name"]=>
    string(77) "le-zonage-pluvial-un-outil-de-mise-en-oeuvre-de-la-gestion-integree-en-france"
    ["to_ping"]=>
    string(0) ""
    ["pinged"]=>
    string(0) ""
    ["post_modified"]=>
    string(19) "2021-03-04 19:43:51"
    ["post_modified_gmt"]=>
    string(19) "2021-03-05 00:43:51"
    ["post_content_filtered"]=>
    string(0) ""
    ["post_parent"]=>
    int(0)
    ["guid"]=>
    string(57) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=10324"
    ["menu_order"]=>
    int(0)
    ["post_type"]=>
    string(11) "conferences"
    ["post_mime_type"]=>
    string(0) ""
    ["comment_count"]=>
    string(1) "0"
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
  [1]=>
  object(WP_Post)#13466 (24) {
    ["ID"]=>
    int(11050)
    ["post_author"]=>
    string(2) "24"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2021-02-15 09:43:40"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2021-02-15 14:43:40"
    ["post_content"]=>
    string(1145) "Le lac Saint-Charles est le principal réservoir d’eau potable de la Ville de Québec. Les études scientifiques révèlent un état préoccupant et une eutrophisation accélérée. Depuis 2010, le suivi de la qualité de l’eau des différents affluents révèle que l’eau de ruissellement de plusieurs affluents est qualifiée de douteuse ou mauvaise. Face à ces constats, la protection de cette ressource en eau devient essentielle. Ainsi, l’amélioration de la qualité de l’eau de ruissellement rejetée au lac est privilégiée. Pour ce faire, la Ville implante différents ouvrages de gestion durable des eaux de pluie dans les sous-bassins les plus dégradés afin de diminuer la quantité d’eau de ruissellement produite (infiltration), de ralentir son écoulement (rétention) et de réduire sa charge polluante (traitement). L’approche d’amélioration de la gestion des eaux pluviales ainsi qu’un survol d’infrastructures vertes mises en place, tels que fossés végétalisés, noues végétalisées d’infiltration, aires de biorétention, marais artificiels, seront présentés de même que les suivis en place."
    ["post_title"]=>
    string(126) "– Approche novatrice de gestion des eaux pluviales pour protéger le lac Saint-Charles et la prise d’eau, Ville de Québec"
    ["post_excerpt"]=>
    string(0) ""
    ["post_status"]=>
    string(7) "publish"
    ["comment_status"]=>
    string(6) "closed"
    ["ping_status"]=>
    string(4) "open"
    ["post_password"]=>
    string(0) ""
    ["post_name"]=>
    string(116) "approche-novatrice-de-gestion-des-eaux-pluviales-pour-proteger-le-lac-saint-charles-et-la-prise-deau-ville-de-quebec"
    ["to_ping"]=>
    string(0) ""
    ["pinged"]=>
    string(0) ""
    ["post_modified"]=>
    string(19) "2021-03-04 19:49:27"
    ["post_modified_gmt"]=>
    string(19) "2021-03-05 00:49:27"
    ["post_content_filtered"]=>
    string(0) ""
    ["post_parent"]=>
    int(0)
    ["guid"]=>
    string(57) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=11050"
    ["menu_order"]=>
    int(0)
    ["post_type"]=>
    string(11) "conferences"
    ["post_mime_type"]=>
    string(0) ""
    ["comment_count"]=>
    string(1) "0"
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
  [2]=>
  object(WP_Post)#12613 (24) {
    ["ID"]=>
    int(10320)
    ["post_author"]=>
    string(2) "24"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2021-01-22 23:45:13"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2021-01-23 04:45:13"
    ["post_content"]=>
    string(2023) "

L'un des impacts les plus importants d'un climat plus chaud est l'augmentation prévue de la fréquence des pluies extrêmes. Une revue de la littérature scientifique récente dresse un portrait complexe dans lequel l'amplification des extrêmes dépend d'une multitude de facteurs. Bien que certains indices de précipitations puissent suivre la relation de Clausius-Clapeyron (C-C) d'environ 7% par 1°C de réchauffement, il y a des évidences substantielles d’une amplification plus importante (super C-C) pour les extrêmes journaliers, et encore plus pour les extrêmes infrajournaliers. Cependant, aucune des mesures actuelles adoptées par divers organismes gouvernementaux pour adapter les courbes IDF (intensité, durée, fréquence) au climat futur ne reconnaît la probable relation super C-C des pluies extrêmes. Ces implications sont encore plus importantes pour les pluies de courte durée qui engendrent les extrêmes ruissellements dans les villes et les petits bassins versants ruraux. Cette présentation abordera également les lacunes scientifiques restantes et proposera des recommandations techniques aux praticiens sur la manière d'adapter les courbes IDF pour améliorer la résilience climatique.



Recherche/Étude réalisée conjointement avec : Jean-Luc Martel, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure / François P. Brissette, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure / Magali Troin, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure & HydroClimat | TVT, Maison du Numérique et de l'Innovation / Philippe Lucas-Picher, Groupe de Météorologie de Grande Échelle et Climat (GMGEC), Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM), Université de Toulouse & Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Météo-France / Richard Arsenault, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure." ["post_title"]=> string(145) "– Changements climatiques et courbes IDF (intensité, durée, fréquence): vue d'ensemble de la science et lignes directrices pour l'adaptation" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(4) "open" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(131) "changements-climatiques-et-courbes-idf-intensite-duree-frequence-vue-densemble-de-la-science-et-lignes-directrices-pour-ladaptation" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2021-01-27 20:37:03" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2021-01-28 01:37:03" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(57) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=10320" ["menu_order"]=> int(0) ["post_type"]=> string(11) "conferences" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } }

– Le zonage pluvial : un outil de mise en œuvre de la gestion intégrée en France

La présentation sera centrée sur le zonage pluvial. Elle consistera à caractériser cet outil d'aide à la décision dans le cadre de la politique de gestion des eaux pluviales. Après avoir défini le zonage pluvial, la présentation portera sur les enjeux de la gestion intégrée des eaux pluviales et les solutions à mettre en œuvre. La présentation sera illustrée d'exemples issus de collectivités françaises. Recherche/Étude réalisée conjointement avec : Alain Brus / Marie Degrave / Véronique Ferrier / Yannis Ferro /Aurélie Gérolin / Nathalie Le Nouveau / Yann-Mikiel Ille / Serge Perdrix / Pierre Ramey.

– Approche novatrice de gestion des eaux pluviales pour protéger le lac Saint-Charles et la prise d’eau, Ville de Québec

Le lac Saint-Charles est le principal réservoir d’eau potable de la Ville de Québec. Les études scientifiques révèlent un état préoccupant et une eutrophisation accélérée. Depuis 2010, le suivi de la qualité de l’eau des différents affluents révèle que l’eau de ruissellement de plusieurs affluents est qualifiée de douteuse ou mauvaise. Face à ces constats, la protection de cette ressource en eau devient essentielle. Ainsi, l’amélioration de la qualité de l’eau de ruissellement rejetée au lac est privilégiée. Pour ce faire, la Ville implante différents ouvrages de gestion durable des eaux de pluie dans les sous-bassins les plus dégradés afin de diminuer la quantité d’eau de ruissellement produite (infiltration), de ralentir son écoulement (rétention) et de réduire sa charge polluante (traitement). L’approche d’amélioration de la gestion des eaux pluviales ainsi qu’un survol d’infrastructures vertes mises en place, tels que fossés végétalisés, noues végétalisées d’infiltration, aires de biorétention, marais artificiels, seront présentés de même que les suivis en place.

– Changements climatiques et courbes IDF (intensité, durée, fréquence): vue d'ensemble de la science et lignes directrices pour l'adaptation

L'un des impacts les plus importants d'un climat plus chaud est l'augmentation prévue de la fréquence des pluies extrêmes. Une revue de la littérature scientifique récente dresse un portrait complexe dans lequel l'amplification des extrêmes dépend d'une multitude de facteurs. Bien que certains indices de précipitations puissent suivre la relation de Clausius-Clapeyron (C-C) d'environ 7% par 1°C de réchauffement, il y a des évidences substantielles d’une amplification plus importante (super C-C) pour les extrêmes journaliers, et encore plus pour les extrêmes infrajournaliers. Cependant, aucune des mesures actuelles adoptées par divers organismes gouvernementaux pour adapter les courbes IDF (intensité, durée, fréquence) au climat futur ne reconnaît la probable relation super C-C des pluies extrêmes. Ces implications sont encore plus importantes pour les pluies de courte durée qui engendrent les extrêmes ruissellements dans les villes et les petits bassins versants ruraux. Cette présentation abordera également les lacunes scientifiques restantes et proposera des recommandations techniques aux praticiens sur la manière d'adapter les courbes IDF pour améliorer la résilience climatique.



Recherche/Étude réalisée conjointement avec : Jean-Luc Martel, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure / François P. Brissette, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure / Magali Troin, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure & HydroClimat | TVT, Maison du Numérique et de l'Innovation / Philippe Lucas-Picher, Groupe de Météorologie de Grande Échelle et Climat (GMGEC), Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM), Université de Toulouse & Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Météo-France / Richard Arsenault, Hydrology, Climate and Climate Change Laboratory, École de technologie supérieure.