Conférences
27 mars
à 10H30 | 518 A

La biodiversité dans les ligues majeures

Modéré par : Dominic Thibeault, Ville de Trois-Rivières
Adaptation aux changements climatiques

- Les emprises de transport d’énergie et les pollinisateurs indigènes : Un duo compatible à exploiter !

Les milieux ouverts sont loin d’être des déserts biologiques. De nombreuses espèces végétales et animales y sont associées. Comme la végétation qui se trouve dans les emprises de lignes de transport comprend plusieurs espèces qui produisent des fleurs, on y trouve une grande variété d’insectes, dont des pollinisateurs.Hydro-Québec reconnaît l’importance des pollinisateurs quant à leur implication dans le soutien de plusieurs services écologiques. La configuration linéaire des emprises fait de ces espaces des corridors écologiques en créant un réseau de milieux ouverts interconnectés. Ces corridors contribuent à la dispersion des pollinisateurs entre divers milieux naturels et semi-naturels.La présentation proposée permettra de faire un survol des principaux résultats provenant du programme de recherche sur les pollinisateurs d’Hydro-Québec.

- L'Agence française pour la biodiversité : un nouveau modèle d'établissement public

L'agence française pour la biodiversité est un établissement public du Ministère de la transition écologique français qui s'inscrit dans une démarche originale de préservation de la biodiversité. En fédérant les acteurs et en impulsant une énergie collaborative, il soutient les projets de développement durable dans les territoires. L'agence se positionne comme cœur de réseau, place la préservation de la biodiversité au cœur de l'éducation à l'environnement, mobilise les citoyens pour qu'ils participent à la reconquête de la biodiversité et fait de la préservation de notre cadre de vie une toile de fond pour l'ensemble des politiques publiques.

- Les bassins de rétention en contexte autoroutier : instruments pour la restauration écologique de la trame urbaine

Des bassins de rétention des eaux pluviales sont de plus en plus aménagés en milieu urbain. Souvent insérés dans des secteurs anthropiques et écologiquement pauvres, ces ouvrages offrent l'occasion de recréer des fonctions écologiques disparues, notamment par l’aménagement d’îlots de biodiversité. Des bassins récemment construits ou en cours de réalisation sur le territoire de la Capitale-Nationale démontrent que l’application de principes simples permet d’optimiser la valeur environnementale de ces ouvrages. Des aménagements fauniques et floristiques peuvent mener à la création d’écotones riverains productifs et au développement d’une biodiversité typique de certains milieux humides. Lorsqu’optimisés, ces bassins réintègrent à la trame urbaine des services écologiques non offerts au sein de vastes superficies non valorisées. Ils contribuent à lutter contre les espèces exotiques envahissantes et participent à la connectivité des écosystèmes dans un environnement dégradé.