Conférences
27 mars

La biodiversité à l’assaut des nouvelles technologies

Innovations et technologies propres

- Une approche intégrative pour la revalorisation des friches industrielles par la phytoremédiation

Les friches industrielles en milieu urbain sont souvent négligées en raison de la perception négative qui y est associée : contamination des sols, faible valeur économique, présence d'espèces végétales indésirables et absence d’esthétisme. Pourtant, en passant par une revalorisation appropriée, ces friches ont le potentiel de générer plusieurs avantages économiques et environnementaux. Depuis 2016, l'Institut de recherche en biologie végétale mène des travaux de recherche dans l’Est de l’Île de Montréal qui allient production de biomasse et phytoremédiation sur des terrains municipaux ayant servi de sites d’enfouissement de divers remblais afin de trouver des solutions à leur revalorisation. Plusieurs espèces à croissance rapide, notamment des saules et des peupliers, montrent que la production de biomasse est une activité durable sur ces friches. De plus, l'intégration d'éléments d'architecture du paysage et des consultations publiques ont favorisé l'acceptabilité sociale du projet.

- Estimation de la concentration de chlorophylle-a et des fleurs d’eau d’algues bleu vert par télédétection

Le programme de vitrine technologique de la Ville de Québec permet de faire la démonstration de l’outil SCHORE dans un cas appliqué, soit la protection des sources d'eau potable de la Ville de Québec. SCHORE permet l’estimation de la concentration de chlorophylle-a (Chl-a) à l’aide d’images satellites multispectrales pour documenter les fleurs d’eau d’algues dans les lacs d’eau douce. Grâce aux passages pluri hebdomadaire des satellites ciblés, il est possible de suivre assidûment les concentrations en Chl-a des lacs du bassin versant de la rivière Saint-Charles. À terme, SCHORE permettra de surveiller les plans d'eau en temps quasi réel pour informer rapidement les personnes concernées par la qualité de l’eau de surface. Afin d’améliorer SCHORE, des relevés in situ ont été réalisés en 2018 sur plus de 11 lacs du bassin versant de la rivière Saint-Charles. Ces relevés ont été corrélés avec les estimations de Chl-a de SCHORE. Les résultats préliminaires de la saison 2018 sont présentés.

- Utilisation du drone pour la gestion des espaces naturels

L’utilisation des drones dans le domaine de la gestion des espaces naturels est toute récente et déjà très prometteuse. En effet les applications sont multiples et en plein essor, comme en témoignent ces quelques cas concrets.Les avantages certains du drone sont la précision des images, le faible coût d'acquisition au m2, la répétitivité et la flexibilité dans les dates de prises de vue, la vitesse de déploiement, l'économie de temps, les fonctionnalités et la diversité de l'offre des images (thermiques, infrarouge, multispectrales et même laser avec le Lidar).Avec l’arrivée de nouvelles méthodes de traitement et d’acquisition des images, les drones devraient fournir dans peu de temps de nouveaux outils aux gestionnaires, comme des modèles numériques de terrain, des orthophotographies en couleur et en moyen infrarouge. Nous présenterons ici 3 cas types où le drone s'est avéré utile pour la gestion des milieux naturels humides ou aquatiques.