Conférences
28 mars
à 08H30 | 520 B

GMR : les ICI passent à l’action!

Modéré par : Nathalie Drapeau, Régie Intermunicipale de Traitement des Matières Résiduelles de la Gaspésie
Villes durables
array(3) {
  [0]=>
  object(WP_Post)#3889 (24) {
    ["ID"]=>
    int(2337)
    ["post_author"]=>
    string(1) "7"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2018-11-16 08:28:02"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2018-11-16 13:28:02"
    ["post_content"]=>
    string(945) "Le siège social de CAE est situé à Ville Saint-Laurent; il s’agit d’un bâtiment multiusage d’un million de pieds carrés abritant une usine d’assemblage, des bureaux d’ingénierie et de fonctions support et également des sites de tests de simulateurs et deux locataires. Tous les jours, près de 4 000 personnes y travaillent (employés permanents, contractuels et clients) et y génèrent des déchets. En 2015, le département de gestion du bâtiment a décidé de mettre en place des ilots centralisés à la place des 8 000 poubelles individuelles, les ilots introduisant le tri des matières compostables. Cette conférence se veut le récit de toutes les étapes de cette mise en place; du projet pilote lancé en juin 2016 au déploiement complet dans tout le bâtiment au cours des années 2017-2018 en passant par tous les enjeux d’acceptabilité sociale du projet rencontrés au sein de toutes les communautés de CAE."
    ["post_title"]=>
    string(99) "- Mise en place d’ilots de tri et suppression des poubelles individuelles au siège social de CAE"
    ["post_excerpt"]=>
    string(0) ""
    ["post_status"]=>
    string(7) "publish"
    ["comment_status"]=>
    string(6) "closed"
    ["ping_status"]=>
    string(4) "open"
    ["post_password"]=>
    string(0) ""
    ["post_name"]=>
    string(93) "mise-en-place-dilots-de-tri-et-suppression-des-poubelles-individuelles-au-siege-social-de-cae"
    ["to_ping"]=>
    string(0) ""
    ["pinged"]=>
    string(0) ""
    ["post_modified"]=>
    string(19) "2019-01-27 17:26:55"
    ["post_modified_gmt"]=>
    string(19) "2019-01-27 22:26:55"
    ["post_content_filtered"]=>
    string(0) ""
    ["post_parent"]=>
    int(0)
    ["guid"]=>
    string(56) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=2337"
    ["menu_order"]=>
    int(0)
    ["post_type"]=>
    string(11) "conferences"
    ["post_mime_type"]=>
    string(0) ""
    ["comment_count"]=>
    string(1) "0"
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
  [1]=>
  object(WP_Post)#3902 (24) {
    ["ID"]=>
    int(5396)
    ["post_author"]=>
    string(1) "7"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2019-02-03 17:37:29"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2019-02-03 22:37:29"
    ["post_content"]=>
    string(1029) "Cette aventure synergique débute avec Martin Marion de LiveRoof Québec, un entrepreneur visionnaire de la région de Lanaudière qui s’est donné comme objectif de développer des toitures végétalisées composées d’un substrat fait à 100 % de matières recyclées générées localement. En parallèle, soucieux de son impact environnemental, le Centre hospitalier De Lanaudière, entame une démarche pour améliorer sa GMR. L’hôpital opte pour la déshydratation in situ de ses matières organiques (résidus de préparation des quelques 2 157 repas quotidiens et restes alimentaires) : une technologie encore méconnue au Québec. Les résidus organiques déshydratés sont ensuite intégrés au substrat des toitures végétalisées. Le projet a dû faire face à une panoplie de validations techniques, réglementaires et économiques. Avec cette initiative, l’hôpital détourne 150 tonnes/an de matières organiques des lieux d’enfouissement techniques et réduit significativement sont impact climatique."
    ["post_title"]=>
    string(86) "- Nourrir les toits avec les résidus de cuisine de l'hôpital, une synergie innovante"
    ["post_excerpt"]=>
    string(0) ""
    ["post_status"]=>
    string(7) "publish"
    ["comment_status"]=>
    string(6) "closed"
    ["ping_status"]=>
    string(4) "open"
    ["post_password"]=>
    string(0) ""
    ["post_name"]=>
    string(80) "nourrir-les-toits-avec-les-residus-de-cuisine-de-lhopital-une-synergie-innovante"
    ["to_ping"]=>
    string(0) ""
    ["pinged"]=>
    string(0) ""
    ["post_modified"]=>
    string(19) "2019-02-03 17:53:55"
    ["post_modified_gmt"]=>
    string(19) "2019-02-03 22:53:55"
    ["post_content_filtered"]=>
    string(0) ""
    ["post_parent"]=>
    int(0)
    ["guid"]=>
    string(56) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=5396"
    ["menu_order"]=>
    int(0)
    ["post_type"]=>
    string(11) "conferences"
    ["post_mime_type"]=>
    string(0) ""
    ["comment_count"]=>
    string(1) "0"
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
  [2]=>
  object(WP_Post)#2947 (24) {
    ["ID"]=>
    int(2375)
    ["post_author"]=>
    string(1) "7"
    ["post_date"]=>
    string(19) "2018-11-16 08:53:59"
    ["post_date_gmt"]=>
    string(19) "2018-11-16 13:53:59"
    ["post_content"]=>
    string(1144) "Bien souvent, pour évaluer la rentabilité des mesures de réduction de matières résiduelles, les gestionnaires des entreprises ne se fient qu’aux coûts de collecte et sous-estiment les coûts indirects reliés aux différentes sources de gaspillage.
La Comptabilité des flux matières (MFCA), décrite par la norme ISO 14 051, vise à calculer le coût global des matières résiduelles de l’entreprise. Elle prend en considération la collecte des matières résiduelles, mais également d’autres coûts d’opération attribuables à ceux-ci (matière première, énergie, etc.). Ainsi, une analyse MFCA met en lumière l’ensemble des réductions de coûts si l’entreprise adapte ses processus de fabrication.
Bien que cette approche soit courante à l’international, elle n’est pratiquement pas utilisée au Québec. Le Centre de Transfert technologique en Écologie Industrielle adapte présentement la méthodologie proposée par la norme afin qu’elle soit accessible aux conseillers en gestion des matières résiduelles. La conférence vise à présenter un cas d’application d’une analyse MFCA en entreprise."
    ["post_title"]=>
    string(112) "- Estimer le coût global des matières résiduelles de l’entreprise selon la Comptabilité des flux matières"
    ["post_excerpt"]=>
    string(0) ""
    ["post_status"]=>
    string(7) "publish"
    ["comment_status"]=>
    string(6) "closed"
    ["ping_status"]=>
    string(4) "open"
    ["post_password"]=>
    string(0) ""
    ["post_name"]=>
    string(102) "estimer-le-cout-global-des-matieres-residuelles-de-lentreprise-selon-la-comptabilite-des-flux-matieres"
    ["to_ping"]=>
    string(0) ""
    ["pinged"]=>
    string(0) ""
    ["post_modified"]=>
    string(19) "2019-03-25 11:00:36"
    ["post_modified_gmt"]=>
    string(19) "2019-03-25 16:00:36"
    ["post_content_filtered"]=>
    string(0) ""
    ["post_parent"]=>
    int(0)
    ["guid"]=>
    string(56) "https://americana.org/?post_type=conferences&p=2375"
    ["menu_order"]=>
    int(0)
    ["post_type"]=>
    string(11) "conferences"
    ["post_mime_type"]=>
    string(0) ""
    ["comment_count"]=>
    string(1) "0"
    ["filter"]=>
    string(3) "raw"
  }
}

- Mise en place d’ilots de tri et suppression des poubelles individuelles au siège social de CAE

Le siège social de CAE est situé à Ville Saint-Laurent; il s’agit d’un bâtiment multiusage d’un million de pieds carrés abritant une usine d’assemblage, des bureaux d’ingénierie et de fonctions support et également des sites de tests de simulateurs et deux locataires. Tous les jours, près de 4 000 personnes y travaillent (employés permanents, contractuels et clients) et y génèrent des déchets. En 2015, le département de gestion du bâtiment a décidé de mettre en place des ilots centralisés à la place des 8 000 poubelles individuelles, les ilots introduisant le tri des matières compostables. Cette conférence se veut le récit de toutes les étapes de cette mise en place; du projet pilote lancé en juin 2016 au déploiement complet dans tout le bâtiment au cours des années 2017-2018 en passant par tous les enjeux d’acceptabilité sociale du projet rencontrés au sein de toutes les communautés de CAE.

- Nourrir les toits avec les résidus de cuisine de l'hôpital, une synergie innovante

Cette aventure synergique débute avec Martin Marion de LiveRoof Québec, un entrepreneur visionnaire de la région de Lanaudière qui s’est donné comme objectif de développer des toitures végétalisées composées d’un substrat fait à 100 % de matières recyclées générées localement. En parallèle, soucieux de son impact environnemental, le Centre hospitalier De Lanaudière, entame une démarche pour améliorer sa GMR. L’hôpital opte pour la déshydratation in situ de ses matières organiques (résidus de préparation des quelques 2 157 repas quotidiens et restes alimentaires) : une technologie encore méconnue au Québec. Les résidus organiques déshydratés sont ensuite intégrés au substrat des toitures végétalisées. Le projet a dû faire face à une panoplie de validations techniques, réglementaires et économiques. Avec cette initiative, l’hôpital détourne 150 tonnes/an de matières organiques des lieux d’enfouissement techniques et réduit significativement sont impact climatique.

- Estimer le coût global des matières résiduelles de l’entreprise selon la Comptabilité des flux matières

Bien souvent, pour évaluer la rentabilité des mesures de réduction de matières résiduelles, les gestionnaires des entreprises ne se fient qu’aux coûts de collecte et sous-estiment les coûts indirects reliés aux différentes sources de gaspillage. La Comptabilité des flux matières (MFCA), décrite par la norme ISO 14 051, vise à calculer le coût global des matières résiduelles de l’entreprise. Elle prend en considération la collecte des matières résiduelles, mais également d’autres coûts d’opération attribuables à ceux-ci (matière première, énergie, etc.). Ainsi, une analyse MFCA met en lumière l’ensemble des réductions de coûts si l’entreprise adapte ses processus de fabrication. Bien que cette approche soit courante à l’international, elle n’est pratiquement pas utilisée au Québec. Le Centre de Transfert technologique en Écologie Industrielle adapte présentement la méthodologie proposée par la norme afin qu’elle soit accessible aux conseillers en gestion des matières résiduelles. La conférence vise à présenter un cas d’application d’une analyse MFCA en entreprise.