Conférences
27 mars

Émissions industrielles : changeons d’air

Innovations et technologies propres

- Biofiltre novateur à base de résidus de construction pour la désodorisation des émissions atmosphériques industrielles

Sanimax inc. est une entreprise familiale qui œuvre dans la valorisation des sous-produits d’animaux depuis près de 80 ans. La désodorisation de l’air ambiant de cette usine est assurée par sept unités de biofiltration totalisant 4 200 m2 de surface. Sanimax inc. et le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) jugeaient pertinent de réaliser ce projet de recherche et développement afin d’améliorer les performances environnementales tout en réduisant les couts de la biotechnologie. L’identification et l’analyse des matériaux de même que leur gisement ont été effectués en collaboration avec le Centre de Transfert technologique en Écologie Industrielle. Les essais visant à déterminer et à comparer les performances épuratoires et aérauliques des différents garnissages ont été réalisés à l’aide d’un banc d’essai en conditions réelles sur une période de six mois. Cette présentation permettra de dévoiler les principaux résultats obtenus de même que les perspectives très intéressantes tant au niveau économique, environnemental que social pour la mise à l’échelle de cette nouvelle biotechnologie.

- La capture et conversion du CO2 : quand les émissions deviennent des produits à haute valeur ajoutée

Si on considère le CO2 non pas comme polluant, mais comme un déchet, la règle du 3RV s'y applique. Ainsi avec sa capture et conversion, on se place dans une optique de recyclage et de valorisation. Aujourd'hui, de nouvelles technologies de capture de CO2, beaucoup moins polluantes que par le passé, sont suffisamment avancées pour permettre d'ouvrir la porte à la conversion et la valorisation du CO2 à moindre coûts. Les estimations du potentiel de réduction d'émissions de GES des technologies de conversion sont présentées par familles de technologies similaires. Un classement des familles de produits finaux est établi en fonction de la quantité de réduction d'émission de GES. Les conclusions montrent que certains produits se démarquent nettement par leur capacité de démultiplier les réductions de GES. Alors que les politiques de réduction de GES se répandent et que le prix carbone augmente, des portes s'ouvrent vers de nouveaux marchés pour des produits à base de CO2.

- Conférence 3 (À venir)