Conférences
27 mars
à 14H00 | 518 B

Déphosphatation 2.0

Modéré par : Simon Vincent, Veolia
Innovations et technologies propres

- Développement d'un procédé de déphosphatation tertiaire : filtration passive à deux mécanismes simultanés

La prolifération des cyanobactéries dans les plans d’eau constitue en enjeu se traduisant par un resserrement des exigences de rejet du phosphore contenu dans les eaux usées. Afin d’offrir des alternatives simples et performantes pour atteindre des valeurs aussi basses que 0,3 mgPtot/L, des efforts de développement doivent être réalisés. Depuis 2010, le Centre de Recherche Industrielle du Québec (CRIQ), en collaboration avec l’Université Laval, développe une approche technologique passive consistant à piéger le phosphore au sein de sous-produits forestiers spécifiquement conditionnés pour agir en adsorption et dissolution réductive. La technologie fait actuellement l’objet de développement pour des eaux usées réelles. Entre autres, un pilotage sur site pendant 2 ans pour le traitement en continu d’environ 1 m3/j d’effluent tertiaire d’un site de gestion de matière résiduel (Gazon Savard Saguenay inc.) a permis d’évaluer les comportements de la technologie en conditions réelles.

- Utilisation de l'ITO, de l'AI et des algorithmes pour optimiser la conformité avec les permis d'effluent phosphoreux

Les auteurs souhaitent partager leurs expériences au Royaume-Uni, soit de respecter les directives sur les effluents en utilisant l'une des plus basses options de CAPEx & OPEX-traitements tertiaires chimiquement améliorés (CETT). Un cas pertinent à présenter a été initié par la directive-cadre sur l'eau (DCE). En vertu de cette directive, le Royaume-Uni a été amené à resserrer les teneurs en phosphore des effluents à 0,5 mg/l dans leur plan de gestion des actifs 6 (AMP6) et même à 0,1 mg/l en AMP7. La présentation abordera: mise en œuvre utilisant des systèmes de dosage auto-optimisés, surveillance à distance des niveaux de phosphore des effluents, déclaration automatique des écarts par rapport aux cibles fixées, prédictions des utilisations chimiques maximales et minimales au cours de l'exercice, et voir tout cela se produire en temps réel.

- Enlèvement du phosphore des eaux usées domestiques par filtres à scories – enjeux de mise en œuvre

Les filtres à scories sont une technologie passive prometteuse pour l’enlèvement du phosphore dans les applications décentralisées : on peut atteindre une concentration à l’effluent inférieure à 1 mg P/L avec un niveau de maintenance potentiel et un coût très bas. Toutefois, ceux-ci ne sont pas communément mis en œuvre en raison de quelques défis techniques. Cette présentation vise à résumer les travaux de développement réalisés à l’École Polytechnique de Montréal dans les dernières années, en se basant sur une quinzaine de projets expérimentaux réalisés entre 2009 et 2018. Des défis importants ont été surmontés dans le développement de la technologie : neutralisation de l’effluent alcalin avant rejet, prédiction de l’épuisement et de la fréquence de remplacement des scories, enlèvement du phosphore dissous et particulaire et configuration des réacteurs dans différents contextes.