– La revégétalisation de sites hostiles par la microbiologie environnementale en réponse aux changements climatiques

 - 

Les techniques actuelles de revégétalisation de sites perturbés, pourtant légales, ne fournissent pas les scénarios de séquestration de carbone atmosphérique les plus efficaces. La revégétalisation avec des plantes ligneuses des sites perturbés par l’humain est d’une importance mondiale afin d’augmenter les puits de carbone grâce au mécanisme de photosynthèse ainsi que la symbiose actinorhizienne racinaire pour la reconstruction d’un humus forestier fertile. Ainsi, une technologie pouvant restaurer la fertilité d’un sol hostile et contaminé ainsi qu’établir la succession écologique végétale est indispensable pour répondre à ce besoin. Au Canada et ailleurs dans le monde, cette technologie a comme mission d’apporter une solution globale et évolutive pour gérer et régler les défis découlant des besoins dans la plantation en milieu hostile, générer des crédits carbone provenant des plantations et contrer les effets des changements climatiques grâce au domaine de la revégétalisation.