– La co-digestion des matières organiques à Laval : bénéfices et limites

 - 

La Ville de Laval a prévu dans son dernier PGMR la construction d’un centre de biométhanisation qui traitera les boues de ses trois stations d’épuration, en plus du contenu de la collecte des matières organiques résidentielles. Cette dernière, en cours d’implantation, vise la récupération des résidus alimentaires et des résidus verts dans un même bac pour les résidences de 7 logements et moins.

Un tel co-traitement présente souvent plusieurs avantages. Cependant, la forte proportion de résidus verts lors des périodes de pointe pourrait nuire aux performances et à la stabilité du procédé, en plus de modifier les propriétés fertilisantes des granules produites à partir du digestat.

Au travers de son partenariat avec la CRVMR, la Ville a alors évalué quantitativement par simulation numérique les impacts de ces périodes de pointe de résidus verts sur l’opération et les performances du procédé, et sur les propriétés du digestat produit. Elle a dès lors pu dresser plusieurs constats.