– Digestion Anaérobie à 20°C avec ozonation pour minimiser les biosolides et maximiser l’énergie récupérée des eaux usées

 - 

La gestion des rejets biosolides du traitement des eaux usées représente jusqu’à 50 % du budget d’opération. La digestion anaérobie peut réduire la production de biosolides et récupérer de l’énergie. Cependant, l’hydrolyse requiert l’opération des digesteurs à plus de 35 °C pour garder le temps de résidence à 20 jours, entrainant une dépense énergétique significative. Nos expériences aux échelles laboratoire (1-4 L) et pilote (300 L) démontre une conversion accrue des boues en excès (acronyme anglais: WAS) en méthane par un prétraitement à l’ozone. En laboratoire, la pré-ozonation permet aussi l’opération du digesteur à 20°C, tout en gardant une meilleure performance qu’à 35 °C pour des mêmes temps de rétention. En conséquence, combiner l’ozonation des WAS et la digestion à 20°C améliore la récupération net d’énergie des digesteurs. La mise à pleine échelle et l’élimination complète du chauffage sont les prochains objectifs de R et D pour améliorer le caractère durable de la gestion des biosolides.