– Développement d’un procédé de déphosphatation tertiaire : filtration passive à deux mécanismes simultanés

 - 

La prolifération des cyanobactéries dans les plans d’eau constitue en enjeu se traduisant par un resserrement des exigences de rejet du phosphore contenu dans les eaux usées. Afin d’offrir des alternatives simples et performantes pour atteindre des valeurs aussi basses que 0,3 mgPtot/L, des efforts de développement doivent être réalisés. Depuis 2010, le Centre de Recherche Industrielle du Québec (CRIQ), en collaboration avec l’Université Laval, développe une approche technologique passive consistant à piéger le phosphore au sein de sous-produits forestiers spécifiquement conditionnés pour agir en adsorption et dissolution réductive. La technologie fait actuellement l’objet de développement pour des eaux usées réelles. Entre autres, un pilotage sur site pendant 2 ans pour le traitement en continu d’environ 1 m3/j d’effluent tertiaire d’un site de gestion de matière résiduel (Gazon Savard Saguenay inc.) a permis d’évaluer les comportements de la technologie en conditions réelles.