Conférence : Patrick Leclaire s’entretient avec nous sur un projet de monorail à grande vitesse

 - Conférences

Conférence : Patrick Leclaire s’entretient avec nous sur son projet de monorail suspendu 

Bénéficiant d’une formation en informatique et en sciences humaines, ainsi qu’une formation universitaire en sciences de l’environnement, Patrick Leclaire a acquis la majeure partie de son expérience à travers différents postes à la Banque Nationale du Canada, où il y travaille depuis février 2005. Patrick accorde une grande importance à la coordination d’initiatives écologiques et c’est en 2011 qu’il commence à travailler pour le projet de monorail à grande vitesse. Président de la Coop MGV depuis 2015, Patrick Leclaire présentera une conférence à AMERICANA le 21 mars 2017 à 14h30 sur : Montréal-Québec : Une heure en MGV.

Quels sont les principaux défis de l’implantation d’un projet d’envergure tel qu’un réseau de monorails suspendus électriques au Québec?

Le principal défi est le financement de la recherche et du développement du prototype. Les programmes d’aide à la recherche existants, tant au niveau provincial que fédéral, proposent du financement relié à l’innovation, mais cette structure favorise les entreprises qui produisent et vendent déjà et qui désirent actualiser et améliorer leur mode de production. Il y a peu de place pour les entreprises qui dédient 100% de leurs activités dans la recherche et le développement.

Parlez-nous de la technologie qui permettrait de réaliser ce monorail suspendu.

Le MGV se décompose en 5 principales technologies, soit :

-La motorisation : Moteur-roue semblable à celui qui a été conçu par Pierre Couture en 1994 (IREQ)

-Les boggies : Système d’attache entre la navette et les rails de la structure

-Les navettes : Embarcation légère d’environ 60 passagers complètement autonome et pouvant se déplacer à 250 km/h

-La structure : Système de rails aériens soutenu par des pylônes en acier d’une hauteur d’environ 10 mètres.  La construction du système coûte de 2 à 3 fois moins cher qu’un TGV !

-La gestion électronique et automatisée de la circulation des navettes

Quels autres projets que l’on retrouve à l’international pourraient servir d’exemples?

Le monorail qui se rapproche le plus de la technologie MGV est le « Wuppertaler Schwebebahn », un mode de transport collectif allemand construit en 1901 avec la technologie de l’époque. Il comprend une ligne aérienne composée de 20 stations sur environ 13 km et transporte chaque jour plus de 80 000 passagers. Ce monorail circule à une vitesse de moyenne de 26 km/h et une vitesse maximale de 60 km/h. C’est 4 fois moins rapide que la vitesse de croisière du MGV (250 km/h).

Laisser un commentaire